Actuellement en ligne

Nous avons 19 invités en ligne

Crise de l'immobilier en Espagne
Dimanche, 21 Septembre 2008 10:58
La crise des subprimes aux Etats-Unis peut-elle toucher l'Europe par effet de contagion ? En Espagne, le marché de l'immobilier traverse une grosse crise. 80 % des ménages sont propriétaires, mais en raison de la hausse des taux variables les mensualités ont augmenté de 23 à 25 % et une large majorité des emprunteurs se retrouve en grande difficulté.

 


Description du reportage :

C'est un immense quartier où les immeubles poussent comme des champignons. Dans cette banlieue de Madrid, Alberto possède les clés de son nouveau logement. Il est propriétaire, donc, comme 80 % des espagnols. Le coût de son appartement : 180000 euros empruntés à 100 %. Alberto s'est endetté sur 20 ans et pourtant ce biblothécaire en contrat à durée déterminée cesse de travailler dans un mois. Mais la banque a quand même donné son feu vert malgré le risque du surendettement.

Sur sa situation, Alberto Garcia, déclare ceci : "Je préfère ne pas y penser. Il y a toujours la famille qui peut m'aider... Mais c'est vrai que beaucoup de gens sont comme moi, dans cette situation".

En Espagne, l'endettement des ménages fragilise l'économie. Devenir propriétaire est une obsession. Beaucoup s'endettent sur 30, voire plus de 40 ans et pour certains, il est déjà presque trop tard.

A Saragosse, bienvenue chez les Moreno qui vendent leur appartement pour cause d'endettement. Ils ont signé il y a deux ans. Le remboursement du prêt correspondait à 50 % de leur salaire. Aujourd'hui c'est encore plus car leur crédit est à taux variable, il ne cesse de monter. Alors pour s'en sortir il faut travailler et encore travailler.

Marcella Morena, agent de Sécurité, déclare ceci : "On fait plus d'heures qu'une horloge. Avec les heures supplémentaires, nous gagnons 2700 euros et on paie chaque mois 1121 euros. Il ne reste plus rien pour manger et faire vivre la famille. L'appartement n'intéresse personne, et les voilà bloqués. Avec leurs faibles revenus, ils n'auraient jamais dû acheter.

José Luis MorenO, le mari de Marcella déclare ceci : "Moi si j'avais été banquier, je n'aurais jamais prêté à quelqu'un comme moi, sincèrement !"

Le remboursement des prêts devient une obsession. Même les publicitaires s'en emparent. Sur des boites de lait, sur des emballages de salade, on peut lire "Dites Adieu à votre crédit !" Les gagnants sont remboursés pendant un an. Mais face à la crise, les banques sont pointées du doigt.

Les espagnols connaissent le dicton "Quand le bâtiment va, tout va", mais l'Espagne construit quelques 800000 logements par an, autant que la France, la Grande Bretagne et l'Allemagne réunies. C'est trop, disent les spécialistes, et le ralentissement pourrait être assez brutal.
 

Autres pages sur l'immoblier en Espagne

Crise de l'immobilier : baisse des ventes de plus de 30% (septembre 2008)

La folie immobilière en à Benidorm, au bord de la Méditerranée (galerie de photos)